Egon Schiele : peintre maudit

Avec son trait marqué, assez violent, et ses nus désarticulés quasiment pornographiques, on en oublierait presque le pourquoi du comment. Comment cet artiste, digne représentant de l’expressionnisme fortement marqué par la Sécession Viennoise, a-t-il eu cette vision si sombre et torturée du monde. C’est à l’âge de 15 ans, en 1905, que le jeune Egon Schiele perd son père. Fortement marqué, il conservera toute sa vie durant cette part d’ombre si prononcée dans ses œuvres. Après l’école des beaux-arts en 1906, sa rencontre avec Gustav Klimt, son « maître spirituel », le marquera à jamais, liant les deux hommes jusqu’à leurs morts successives en 1918 à Vienne. Egon Schiele, à l’image de sa vie, connaîtra une fin tragique : il sera emporté trois jours après sa femme (enceinte de six mois), par la grippe espagnole. Depuis, Egon Schiele n’a eu de cesse d’inspirer artistes, chanteurs, auteurs et poètes, du XIXe siècle à nos jours.

Où voir ses œuvres au Jeu de Paume ? En réservant la chambre N°2 au rez-de-chaussée de l’hôtel.

Partagez/Share !