Adrian Paci. Vies en transit. Exposition au Jeu de Paume.

Le travail d’Adrian Paci (né en 1969 en Albanie) met en exergue l’un des paradoxes de l’intelligence humaine, qui consiste à rendre compte de la réalité à travers l’irréalité. Souvent inspiré par des sujets qui lui sont proches, par des histoires issues de sa vie quotidienne, Adrian Paci les fait glisser poétiquement vers une fiction, qui, à son tour, produit une ou plusieurs réalités plus larges. L’exposition présentée au Jeu de Paume rassemble des œuvres très diverses (vidéos, installations, peintures, photographies et sculptures) réalisées depuis 1997 et montre les nombreux chassés croisés qu’il opère entre ces différents modes d’expression et médiums.
Son travail se caractérise également par sa capacité à mettre en tension ce qui est conflictuel et ce qui est merveilleux. Avec un certain romantisme, il est conscient des enjeux qui existent entre la création artistique contemporaine et de possibles formes de résistance.
Sa formation de peintre transparaît dans ses vidéos et ses photographies, où la lumière et le clair-obscur tiennent une place symbolique, il existe aussi un attrait particulier d’Adrian Paci pour le portrait, dont il fait un usage magistral dans les vidéos Centro di Permanenza Temporanea (2007), et Electric Blue (2010).
La tension entre l’image en mouvement et l’image fixe est au cœur de sa démarche dont le principe fondateur est “le passage permanent du réel au métaphorique”. Conjointement à une sélection d’œuvres anciennes (Albanian Stories, 1997 ; Home to go, 2001 ; Piktori, 2002 ; Vajtojca, 2002…), Adrian Paci présente des œuvres récentes, telles que The Encounter (2011), Inside The Circle (2011), et The Column, une installation vidéo spécifiquement réalisée pour son exposition au Jeu de Paume, accompagnée par la colonne en marbre présentée à droite de l’entrée dans le jardin des Tuileries.
The Column est une réflexion sur la vitesse à laquelle l’offre et la demande doivent être satisfaites dans l’économie contemporaine. Prétexte à un voyage poétique entre l’Orient et l’Occident, The Column montre la transformation subie par un morceau de marbre depuis son extraction d’une carrière en Chine, jusqu’aux longues semaines de son transport en mer durant lesquelles des sculpteurs le façonnent en une colonne romaine.

Exposition du 26 février au 12 mai 2013
Jeu de Paume. 1 place de la Concorde -75008 Paris

Mardi de 11h à 21h. Du mercredi au dimanche de 11h à 19h. Fermeture le lundi, y compris les jours fériés. – Tél. 01 47 03 12 50

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

comm comm comm