Exposition « Les Mille et Une Nuits », Institut du monde arabe

C’est à quelques pas de l’Hôtel du Jeu de Paume et c’est l’occasion de revisiter cet incroyable chef d’œuvre de la littérature orientale à travers une impressionnante iconographie. Les Mille et Une Nuits constitue le plus extraordinaire recueil d’histoires « étonnantes et surprenantes » – ainsi qu’on les qualifiait autrefois – de toute la littérature Accaparé un temps par l’Europe, qui en donna toute une série de traductions dans plusieurs langues, à commencer par le français, l’ouvrage a ensuite rejoint la place sans égale qui est la sienne au firmament de la culture universelle.

Ce chef d’œuvre de la littérature mondiale constitue un lien exceptionnel entre Orient et Occident. Ce livre « sans fin » ou « avec toutes les fins », a une histoire aussi curieuse, riche et prodigieuse que les péripéties des contes qu’il recèle et dont les sources sont, elles aussi, multiples.
Véhicule de mythologies et de croyances propres à l’Orient, cet ouvrage populaire est un témoin culturel unique. Il est à l’origine d’une multitude d’images de l’Orient – vraies et fausses –, de clichés, façonnés par l’Occident, qui constituent une sorte de « thésaurus » dans lequel puisent les imaginations de générations entières d’artistes et de créateurs qui, tout à la fois, s’en nourrissent et viennent à l’enrichir encore…

Quelques trois cents œuvres permettent au visiteur d’approcher d’aussi près qu’il est possible le personnage de la sublime Shéhérazade, sans laquelle n’existeraient pas les Nuits insignes qui font l’objet de cette exposition et dont certains des plus anciens manuscrits seront montrés pour l’occasion. On suit l’ouvrage, depuis sa genèse et les origines indo-persanes qui sont les siennes, en passant parles contes arabes du Ixe siècle jusqu’à Antoine Galland qui fut l’auteur de sa première traduction dans une langue européenne. Si le texte des Nuits nous vient à l’évidence d’Orient, leur iconographie, d’une richesse proprement infinie, a en revanche sa source en Europe et en Occident.
Tous les arts, tous les genres ont sacrifié la passion des Mille et Une Nuits, du théâtre à la mode, de la musique au cinéma, de la peinture à l’opéra, de la photographie à la littérature… générant plus d’images qu’aucune autre œuvre de l’esprit serait-on tenté de penser, n’a jamais généré. Haroun al-Rachid, Shahriyâr et Shéhérazade, Sindbâd et Aladin : on retrouve là tous les personnages des Nuits et les villes qui leur ont servi de décor, dans des évocations qui empruntent à toutes les disciplines artistiques. Aujourd’hui, c’est sur le net et dans la publicité que leurs plus récents avatars prennent vie avec une vigueur intacte.

Porté par la voix des contes, aux rythmes des Nuits succédant aux Nuits, le visiteur aura accès à tous les songes, les illusions, les fantaisies et les chimères qu’a généré depuis un millénaire l’histoire d’un livre à nul pareil. Des clefs lui seront offertes, clefs qui lui permettront d’accéder à un univers que chacun croit déjà connaître mais dont personne n’a jamais aperçu la fin.

jusqu’au 23 avril 2013 Salle des expositions, niveau +1/+2 -
HORAIRES
Mardi, mercredi, jeudi de 10h à 18h
Nocturne le vendredi de 10 h à 21h30,
Samedi, dimanche et jours fériés* de 10h à 19h

TARIFS
Entrée : 10,50 € (plein), 8,50 € (réduit*), 6,50 € (-26 ans, MDA et RSA)
*Tarif réduit : enseignants et demandeurs d’emplois.

Accès
Institut du Monde Arabe – 1, rue des Fossés-Saint-Bernard  – Place Mohammed-V 75005 Paris

Métro – Bus -Vélib
Métro : Jussieu, Cardinal-Lemoine, Sully-Morland
Bus : 24, 63, 67, 86, 87, 89
Station vélib sur l’esplanade de l’Ima

Parking public
Maubert-Saint-Germain – 39, bd Saint-Germain 75005

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

comm comm comm