Gustav Klimt : maître du symbolisme

Difficile d’imaginer Gustav Klimt sans penser immédiatement à son « Baiser » (1906). Ce peintre symboliste autrichien, fils d’un orfèvre ciseleur Ernst Klimt, se tourne très tôt vers les arts, et suit l’Ecole des Arts décoratifs de Vienne. Au début des années 1890, il délaisse le style académique pour se consacrer au symbolisme suite à ses rencontres avec Arthur Schnitzler et Hugo von Hofmannsthal. Une nouvelle orientation qu’il justifie ainsi : « A chaque siècle son art, à l’art sa liberté ». De 1902 à 1903, on parle de « Cycle d’or » dans le travail de Gustav Klimt, avec la réalisation d’œuvres telles que « Serpents d’eau », « Portrait d’Adèle Bloc-Bauer » ou « Danaé ». Ce n’est qu’en 1906 qu’il peindra son œuvre la plus symbolique : « Le Baiser ». Parmi les thèmes récurrents chers à l’artiste, on retrouve la femme dominatrice, personnifiée par la femme fatale ; car selon lui… « Tout l’art est érotique ».




Où voir son travail au Jeu de Paume ? En réservant les chambres N°3 et 5 au rez-de-chaussée, ou en réservant la chambre N°105 au 1er étage de l’hôtel du Jeu de Paume.

Voir nos autres portraits d’artistes.

Partagez/Share !