Romancières américaines, Wikipédia et moi

Il y a beaucoup à dire sur les romancières américaines. Elles sont brillantes, exaltées, leurs plumes sont trempées d’émotion et d’imagination pour raconter des histoires fortes dans l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui. En France, nous apprenons à mieux les connaître grâce aux efforts de traduction des maisons d’édition. Il y a quelques semaines, Wikipedia a éjecté les femmes écrivains de la catégorie « romanciers américains » les reléguant dans une sous-catégorie « American Women Novelists ». Les réactions n’ont pas tardé à se faire entendre et le buzz aidant, les choses sont en train de rentrer dans l’ordre. Fan de littérature américaine depuis toujours, j’ai donc établi mon palmarès des meilleurs livres lus en 2012 pour me faire une idée sur la polémique. Et devinez quoi ? Les cinq livres qui m’ont le plus marqué ces derniers mois ont été écrits par cinq romancières américaines ! J’ai décidé de vous les présenter sur le blog de l’Hôtel du Jeu de Paume, en attendant leur retour sur la page principale de Wikipédia…

Katherine Mosby            
Sous le charme de Lillian Dawes

Un roman d’apprentissage dans le New York des années 50. Un ado s’installe chez son frère à Manhattan. Les deux garçons vont tomber amoureux de la même femme…
L’histoire : Gabriel, dix-sept ans, se fait exclure de son pensionnat pour avoir fumé en cachette. Envoyé chez son frère Spencer à Manhattan, le jeune garçon découvre à ses côtés la vie mondaine et littéraire new-yorkaise et ses codes. Et lorsqu’il croise la route de la frêle et belle Lillian, une jeune peintre, son cœur chavire. Artiste ? Aventurière ? Espionne ? La jeune femme, indépendante et mystérieuse, semble mener plusieurs vies. Elle est de celle qui enflamme l’imagination des hommes, et ni Gabriel, ni Spencer ne sortiront indemnes de cette rencontre…

Willa Cather            Mon Antonia

Le roman vital de l’Amérique à ses débuts. Entre la nostalgie de l’Europe et l’espoir du Nouveau Monde, la fameuse « griserie du commencement », celle que l’on éprouve à vingt ans, quand tous les choix sont possibles…
L’histoire : le roman se situe dans le fin fond du Nebraska, parmi les herbes rouges et les champ de maïs; nous allons suivre là, l’amitié naissante entre Antonia, qui arrive de Bohême avec sa famille, et Jim, un américain orphelin qui vient vivre dans la ferme de ses grand-parents. Ceux-ci emploient des journaliers allemands et autrichiens, qui vont former le jeune Jim.

La vie n’est pas toujours facile pour ces nouveaux fermiers. Heureusement, il y a l’entraide, les veillées de Noël, les promenades dans la prairie, la vie au milieu des animaux et surtout cette complicité merveilleuse entre Jim et Antonia qui les aide dans les moments les plus durs.

On va suivre l’évolution d’Antonia, son travail, placée comme petite bonne dans une famille d’une petite ville voisine, où elle apprend à tenir une maison, à parfaire son anglais et à faire des confitures de cerise et des noix au caramel…

Louise Erdrich
Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse

Roman lyrique et baroque dans l’univers d’une réserve indienne. Secrets, rédemption et amour. Amours humaines, amours divines transcendées par l’écriture sensuelle de Louise Erdrich.

L’histoire : réserve indienne de Little No Horse, Dakota du Nord. Le très vieux père Damien, témoin de vie des Ojibwés depuis le début du XXe siècle, pourvoyeur d’amour et d’une foi plus universelle que catholique, n’a jamais cessé d’écrire au Pape. Dans ces nombreuses missives, il a consigné tous les évènements « ordinaires et extraordinaires » du quotidien de la réserve ainsi que ces interrogations mais n’a jamais reçu aucune réponse. Jusqu’au jour où, à l’aube de sa vie, il reçoit la visite du père Jude Miller, en mission d’étude pour la sanctification de soeur Leopolda. A partir de leurs entretiens, et surtout de leurs non-dits, va se dérouler sous nos yeux une série de mystères délicats comme autant de pétales qui s’effeuillent.

Toni Morrison   Home

L’Amérique ségrégationniste des années 1950 sous la plume de la grande dame de la littérature américaine. Un portrait qui se déploie par petites touches, nuancé et délicat.

L’histoire : complètement écorché par les atrocités de la guerre de Corée, le jeune soldat Frank Money traverse le pays depuis Seattle pour essayer d’aller sauver sa sœur mourante Cyndra, dite Cee, qui, après avoir fui la misérable ferme familiale pour suivre à la ville un bel escroc qui l’a abandonnée, est tombée dans les griffes d’un médecin expérimentateur à qui elle sert de cobaye. L’un et l’autre tentent, chacun à leur manière, d’échapper à la misère d’un destin programmé, avant de chercher à retrouver leurs racines, et leur foyer, aussi démuni qu’il puisse être.
Anita Shreve                       
Le Tumulte des Vagues

Un roman à la fois touchant et troublant sur la complexité des liens familiaux.

L’histoire : A vingt-neuf ans, Sydney est divorcée de son premier mariage et veuve du second. Elle souhaite reconstruire sa vie et répond à une petite annonce pour devenir professeure particulière dans une maison du New Hampshire. Le temps d’un été, elle s’installe dans la villa des Edwards au bord de l’océan. Alors qu’elle goûte à un paisible équilibre, les deux séduisants fils de la famille, de passage, tombent sous son charme et entrent en rivalité.

Où acheter vos romans et journaux en anglais à Paris ?

Shakespeare & Cie
37 Rue de la Bucherie  75005 Paris – 01 43 25 40 93
Ouvert du lundi au samedi et le dimanche de 11:00 à 23:00
M° Saint Michel

WHSmith
La plus grande librairie anglaise à Paris depuis 1903
248, rue de Rivoli 75001 Paris – 01 44 77 88 99
Ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h00 et le dimanche de 12h30 à 19h00
M° : Concorde

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

comm comm comm